La L'explosion Des Arnaques Au Prêt

La L'explosion Des Arnaques Au Prêt

Avec l'éclosion des sites de financement participatif en France, un nouveau modèle d'escroquerie s'est diffusé massivement Alerte sur les réseaux sociaux : fausses annonces de pręt rapide le web via les réseaux sociaux et dans les e-mails : de prétendus financements en ligne envoyés en un rien de temps, sans apport exigé, zéro garanties et par des individus qui prétendent être des particuliers cherchant à investir leur argent. Nous parlons bien évidemment d'une tromperie, mais le déluge de fausses annonces sur pages donne une idée de l'importance de la situation. Par conséquent, un certain nombre de particuliers sont tombés dans le piège du fait de cette escroquerie.

Un mode opératoire bien rodé

Laisser croire à une promesse de prêt rapide

L'arnaque au crédit rapide prend généralement l'aspect d'un synopsis avec plus ou moins de crédibilité. Du point de vue de notre escroc, cette étape est importante parce qu'il sait que la réussite de sa tromperie est en partie due à la croyance ou non en son histoire. S'il veut faire venir la plus importante quantité de personnes possibles, il rédige et publie une annonce sur des plateformes ayant beaucoup de fréquentation comme les forums ou les réseaux sociaux. Beaucoup de posts très populaires ne modèrent pas les sections de commentaires visibles par tous, ce qui devient alors un lieu préféré des arnaqueurs.

D'abord, l'arnaqueur s'affiche en tant que personne qui dispose d'un héritage qu'elle souhaite faire fructifier par l'octroi de prêts avec un taux d'intérêt très concurrentiel. Souvent, il se fait passer pour un retraité désirant sortir du système financier classique et donner ainsi l'image d'une personne philanthropique visant à d'améliorer la société. Ce procédé poursuit un objectif précis : jouer sur la détresse financière des personnes crédules en tentant de leur expliquer qu'un crédit est envisageable, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur octroyer un prêt, même s'ils ont déjà des crédits à rembourser. Une fois que la demande est acceptée, notre escroc promet le virement de l'argent en quelques jours avec des échéances pouvant s'étaler jusqu'à plusieurs années.
Bien qu'il puisse paraître incontestable pour la plupart des individus que des annonces de ce genre sont inconcevables, il est à noter toutefois que des personnes faisant face à des problèmes financiers peuvent se laisser berner du fait de cette illusion de crédit rapide qui les attire.

Envoyer des gages de sérieux et de confiance

Sur la toile, n'importe qui est capable d'inventer une identité avec plus ou moins de créativité. C'est de cette façon qu'opèrent les arnaqueurs au crédit qui créent intégralement un personnage fictif qui saura coller avec leur histoire. En premier lieu, ils donnent une identité française à leur personnage. Pas d'utilisation donc de noms étrangers qui auraient tendance à faire fuir certaines personnes. Il faut que la victime ait l'impression que l'investisseur est établi tout près. Dans un scénario bien orchestré, notre faux prêteur peut prendre l'identité d'une personne avec un âge avancé ou jeune retraitée. Certains vont jusqu'à réclamer les documents justificatifs de salaire à la victime, d'autres préfèrent lui demander de répondre à des questions sur son emploi. Pour augmenter un peu sa crédibilité, l'escroc n'hésitera pas à créer un grand nombre de faux profils qu'il utilisera pour poster de fausses recommandations dont le but sera de vanter le sérieux de l'annonce.

Valider toutes les demandes

Dès que la victime est persuadée du sérieux de l'opération, notre escroc peut enfin passer aux choses sérieuses. Il lui explique alors qu'il valide sa demande de crédit, mais exige le paiement de frais de dossier par mandat avant de boucler définitivement la procédure. Ces frais peuvent représenter plusieurs centaines d'euros et servent à compenser le temps passé par le prêteur à analyser la demande. Ces frais de dossier sont, selon ses dires, indispensables pour libérer le crédit. Si la victime accepte, l'escroc lui ordonnera ensuite de régler une prime obligatoire d'assurance emprunteur. Évidemment, la victime n'obtiendra rien et le faux prêteur récupérera l'argent avant de s'évaporer dans la nature.


De quelle façon prévenir de telles arnaques ?

Tout le monde en France n'a pas l'autorisation pour accorder un prêt et le crédit entre particuliers est une activité sous surveillance. Si un individu ou une organisation fait la promotion de services financiers par Internet, le site est dans l'obligation de publier ses informations légales ainsi que ses conditions générales. Pour obtenir le statut de société de crédit, chaque organisme se doit d'être en possession d'un agrément de l'ACPR et d'une inscription à l'ORIAS. Tout site de crédit entre particuliers doit obligatoirement afficher ces agréments, auquel cas il s'agit clairement d'une arnaque.

De plus, il faut savoir que les délais pour obtenir un crédit ne sont pas aussi rapides et qu'il faut compter deux semaines avant l'obtention de l'argent sur son compte bancaire. Et même si une personne avait un capital à placer de cette façon, il ferait une profonde et sérieuse analyse de toutes les demandes avant de fixer son choix sur les plus solides.
Pour finir, un prêteur ne délivrerait pas un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un individu fiché à la Banque de France pour impayés.

للمتابعة

YoutubeFacebook
للتواصل
mmu
UIA
limko
uniten
city